Les 20km de Paris 2015

Hello les mums !

Je ne suis pas complètement redescendue de mon petit nuage, alors autant en profiter pour vous écrire maintenant mon compte rendu de cette course incroyable qu’ont été les 20km de Paris 2015 !

Ma préparation

A la base, tout semblait plus ou moins bien parti. Un mois de Septembre compliqué a mis à mal ma préparation. J’ai enchainé les galères de santé, auxquelles se sont ajoutées le bras cassé de mon fils. Bref autant dire que ma préparation a été réduite à néant ou presque. J’ai couru, certes., mais je me suis pas entrainée.
Quelques séances de fractionnées (tout au plus 2), pas de sorties longues (pas plus de 12km). Et si je sortais courir 2 fois par semaine c’était bien.
Quand je vous dis que je n’étais pas préparée, je ne l’étais vraiment pas ! D’autant que mes soucis de santé m’ont pas mal fatiguée.

Une semaine avant la course, pendant ODYSSEA, j’ai ressenti une violente douleur dans la fesse, vers le nerf sciatique… Une douleur qui est restée plusieurs jours… Impossible de courir 20km avec cette douleur… Ma participation aux 20km de Paris semblait donc compromise.
Je décide de faire une dernière sortie, 4 jours avant le jour de la course, pour repérer encore une fois une certaine partie du parcours des 20km de Paris, dans le bois de Boulogne. Ce sera le test : ça passe ou ça casse. Et c’est passé !

Durant toute cette semaine j’ai fait très attention à mon alimentation. Durant les 3 jours précédent la course, j’ai fait le plein de sucres lents. Je me suis couchée tôt et réveillée 1/2 plus tard chaque jour pour récupérer un peu.
Finalement la veille de la course j’étais en pleine forme.

Le jour J

La journée commence plutôt mal. Un mauvais réglage de réveil, je me réveille 3/4 d’heures trop tard ! Du coup je n’ai pas le temps de prendre mon temps comme d’habitude. J’avale rapidement un petit-déjeune plutôt succinct, j’applique de la crème anti-irritation et je saute dans mon short.
Heureusement j’avais préparé mes affaires la veille ; je n’ai plus qu’à partir.

Sur place je retrouve d’autres Mum N Run. Les consignes se situent dans le stade Emile Anthoine. Il y a de la place, les consignes sont hyper bien organisées. Aucune attente, et les bénévoles sont hyper sympa.
On a même le temps de prendre des photos, au soleil et la Tour Eiffel en fond. Petit tour aux WC et nous allons prendre place dans notre sas de départ : + 2h05.

Pour ne pas trop souffrir du froid pendant l’attente, j’ai utilisé la bonne veille technique du sac poubelle. Sexytude assurée mais tellement pratique pour rester au chaud.

Finalement nous n’attendrons pas trop de temps dans le sas. Si mes souvenirs sont exacts, une trentaine de minutes.  Et nous partons sous un magnifique soleil !

Le parcours est magnifique : à la fois dans le bois de Boulogne que je connais parfaitement pour y courir tous les week-end. Mais aussi dans Paris, le long de la Seine.
Avec les quais rien que pour nous. Un rêve !
Le parcours était vraiment très bien fait. Mis à part une trop longue ligne droite, je ne me suis pas ennuyée. Les rues étaient assez larges, et nous n’étions pas gênés par les autres coureurs.

Sur les 10 premiers kilomètres, j’y vais tranquillement. Je ne puise pas dans mes réserves, j’économise mes forces car je sais qu’aux km7 et km8 m’attend une belle montée dans le bois. Une fois cette montée passée, à l’approche des quais, j’accélère. Je me sens bien, je n’ai mal nulle part, et mon corps me réclame d’aller plus vite.
A cet endroit le parcours est plat et facile, alors je me laisse porter. Je me sens comme pousser des ailes. Je crois que les endorphines ont commencé à envahir mon corps et, portée par la musique, la foule et les autres coureurs, j’accélère.

Je ralentis au niveau du pont de l’Alma. Je profite de la montée pour me moucher (merci le rhume). Et je repars tranquillement pour accélérer à nouveau un peu plus loin.
Après je ne sais plus trop, mes souvenirs sont flous. Je cours, je prends du plaisirs par kilos ! Je vis un des plus beaux jours de ma vie.
Un spectateurs m’encourage. Je ne le connais pas mais je souris.
J’ai regretté de ne pas avoir eu d’amis ou de famille sur le parcours pour m’encourager et me soutenir.

La ligne d’arrivée est au bout alors je donne tout. Mes jambes se déploient. Je ne ressens pas de douleur, pas de fatigue, pas d’essoufflement.
Je vole. Je pleure.

Je passe la ligne d’arrivée seule alors j’appelle tout de suite mon mari.
Au téléphone je suis en larme : 2h11 ! J’ai bouclé mes 20km en 2h11 !

Il me faudra quelques minutes pour reprendre mes esprits. Une bouteille se Saint-Yorre m’y aidera (beurk c’est infame).

Et puis les filles arrivent. On se saute dans les bras ! On se félicite ! On immortalise ce moment magique. Cette course incroyable !

Sas de départ 20km de Paris Sas de départ 20km de Paris Les filles à l'arrivée des 20km de Paris1740194_519440891553248_340259024_n 12145112_1651050691838796_2069392807_n

Je tiens à remercier les Mum N Run, ce groupe incroyable créé il y a à peine 1 an et qui est une telle dose d’énergie et de sportivité ! Bravo les filles vous êtes au top toutes autant que vous êtes !

Je remercie aussi mon mari qui me supporte et qui me masse !!!!

Et aussi Britney, sans qui rien n’aurait été possible hier !

4 commentaires sur Les 20km de Paris 2015

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Retour sur mon année de running 2015 | MamaFunky | Blog Lifestyle

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*