Le semi-marathon de Paris 2016

Hello !

Dimanche dernier c’était le rendez-vous running de la fin de l’Hiver. Je fameux semi-marathon de Paris. Celui qui m’avait fait tant chialer l’an passé.
Souvenez-vous je m’été blessée, et j’avais terminé la course dans la douleur.

Avant la course

Cette année j’avais donc une revanche à prendre sur ce semi, et surtout un chrono à améliorer. Vu qu’aux 20km de Paris, mon temps n’avait pas été dégueulasse, je ne devais pas faire pire sur le semi.

L’histoire semblait assez mal partie puisque, 1 mois avant la course, je réalise que je rentre la veille d’une semaine au ski ! Et qui dit semaine au ski, dit vin, fromage et charcuterie ! Assez mauvais pour préparer une course…
Histoire d’en rajouter un peu, la semaine avant mon départ je cours peu, voir pas du tout. Consigne de l’ostéo…
Bref, le ski étant du sport, ça me préparera…

semi marathon tenue

La veille je prépare ma tenue. Il va faire froid, je pense donc courir avec un tshirt et une veste…. Mais le dossard ? Je l’accroche ou si je veux retirer ma veste ???
J’opte pour le porte dossard… Mais du coup je fais une croix sur mes bidons… Premier stress, car je n’ai jamais couru cette distance sans mes bidons remplis de boisson isotonique…

Le jour J

Le jour J j’arrive donc au château de Vincennes assez peu confiante. Surtout très fatiguée… Heureusement je suis accompagnée d’une copine qui me drivera tout au long de la course.

Une fois les étapes des consignes et du pipi-Lanta passées, on se dirige vers le sas de départ. Comme l’an dernier l’ambiance est top ! Il y a plein de monde. C’est grisant !
Par contre, j’ai du louper le moment de l’échauffement. Ou alors il n’y en a pas eu. C’est dommage car il faisait froid Dimanche et je pense que ce n’aurait pas été du luxe de s’échauffer correctement.

L’histoire du « c’est mal barré » continue….
Trop de monde. Le bluetooth est saturé. Je n’arrive pas à connecter mes écouteurs… Je n’ai jamais couru une telle distance sans musique. Je panique…

La course

Le départ est lancé ! C’est parti !
Avec Aliette on court dans le sas gris (moins de 2h). C’est finalement un rythme qui nous va bien. Nous n’avons pas besoin de doubler les gens sur les premiers kilomètres, ce qui est assez plaisant. D’ailleurs sur ces premiers kilomètres, nous ne serons pas aussi serrées que nous avons pu l’être sur d’autres courses.

Les kilomètres défilent et je me sens super bien. Aliette qui est super régulière me permet de rester régulière dans ma vitesse. C’est mon gros point faible. Et grâce à elle j’ai réussi à maintenir une allure plutôt constante sur toute la durée du semi.

Finalement la musique ne me manque pas. Aliette et moi courons côte à côte, et nous arrivons même à papoter.

N’ayant pas couru avec mes bidons, j’ai vraiment profité des ravito. Fruits secs, sucre et eau ont été les bienvenus à chaque fois. Ca a été un peu dur de courir sans ma boissons, car je n’aime clairement pas manger pendant une course. Finalement ça s’est plutôt bien passé, mais bon si c’était à refaire, je prendrai ma propre boisson car j’ai manqué d’énergie par moment.

Concernant le parcours, c’était le même que l’an passé. Toujours aussi difficile je trouve car il comportait pas mal de montées et faux-plats… J’ai l’impression d’avoir plus souffert de ces montées cette année.
Par contre j’ai moins souffert sur les derniers kilomètres dans le bois. Ils m’avaient parus interminable l’an passé, alors que là, ça allait ! Avec Aliette on arrivait même à doubler des gens !!!

Mon meilleur moment a été l’arrivée. Sur les derniers mètres, la foule qui nous applaudissait. J’en ai presque chialé de joie !!! C’était magique !

A l’arrivée, comme l’an passé il a fallu marcher quelques minutes interminables pour arriver aux boissons et fruits… Il faisait froid, j’avais faim. Heureusement les bénévoles nous ont rapidement donné un magnifique poncho qui s’est avéré hyper utile vu la température polaire.
Le ravitaillement de l’arrivée était assez frugal. Fruits et eau. Pas de barres de céréales… Dommage j’avais carrément la dalle ! Mais j’avais prévu le coup en prenant une barre avec mois dans mon sac.

Avec Aliette on file récupérer nos sacs. Il fait trop froid et on se refroidit vite. C’est d’ailleurs dommage que le temps ait été si glacial, je serai bien restée un peu profiter de l’ambiance. Mais finalement on est vite rentrées chez nous prendre une douche bien chaude !

semi marathon de Paris médailles

Comme l’an dernier, je me suis blessée sur ce semi-marathon. Cette année la douleur est arrivée après heureusement. Ce qui m’a permis de faire un super chrono : 2h09 ! Mieux que sur les 20km de Paris. Défi remporté haut la main !

6 commentaires sur Le semi-marathon de Paris 2016

  1. Bonjour
    Félicitations!!!!j’ai débuté assez tard la course à pied jai 37ansc’est mon 3e semi de paris et toujours le même plaisir et meilleur chrono:1h53
    Mes meilleurs moments sont la bastille,le dernier km et l’arrivée et une envie de pleurer de joie à la fin…c’est énorme!bonne journée et au plaisir de se croiser lors d’une course

Répondre à Mum N Run Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*